Contact

Groupe Scolaire
Soeur Rosalie Louise-de-Marillac
32, rue Geoffroy-Saint-Hilaire
75005 Paris
Tel. : 01 43 31 35 38 (Ecole Primaire)
Tel. : 01 43 31 94 01 (Collège Lycée)
facebook

Inscription 2018/2019

S'inscrire Ecole Primaire S'inscrire Collège Lycée
Actualités
Inscription

Inscription 2018/19 

(6ème et 2de)

Portes ouvertes :

  • samedi 2 décembre 2017
Résultat du Brevet et du Bac

Résultats aux examens


Et après le bac ?

Quelques dates à retenir

Quelques dates importantes à retenir...

Réunions, dates diverses, voyages...

Les langues anciennes

Pourquoi étudier aujourd’hui le grec et le latin ?

Les structures grammaticales latines se retrouvent en français, mais aussi dans d’autres langues européennes. Ce qui facilite l’apprentissage des conjugaisons en espagnol, des déclinaisons en allemand. De très nombreux mots français ont une origine grecque ou latine. Les sciences naturelles, la pharmacie, la médecine et d’autres sciences ont utilisé tout au long de leur histoire ces deux langues pour forger de nouveaux mots. Ajoutons que l’étude du grec et du latin, développe les qualités de raisonnement telles que la logique, la rigueur et la cohérence. Cela constitue une aide fondamentale pour d’autres matières, particulièrement pour les mathématiques.

Examinons maintenant différents domaines de notre culture. Sur le plan artistique de très nombreux chefs-d’œuvre sont inspirés de la culture gréco-latine, de ses canons esthétiques et de son histoire. En littérature, la Grèce et Rome nous ont légué des œuvres qui nourrissent la pensée occidentale depuis la Renaissance : les mythes, la tragédie grecque mais aussi latine, les textes épiques et lyriques ont inspiré et inspirent toujours la littérature occidentale. Dans Littérature et philosophie mêlées, Victor Hugo déclare avoir « rimé en français […] quatre ou cinq mille vers d’Horace, de Lucain et de Virgile ». Sainte-Beuve, Baudelaire, Rimbaud, quant à eux, excellèrent en poésie latine. Dans le domaine des sciences humaines, la bibliothèque de Freud révèle que le concepteur de la psychanalyse entretenait un véritable dialogue avec l’Antiquité gréco-latine : les très nombreuses annotations de ses livres montrent des recherches longues et approfondies. Tout le Nouveau Testament est rédigé en grec et durant de nombreux siècles la théologie s’est écrite en grec et en latin. En philosophie il n’est pas concevable d’ignorer les textes grecs de Platon, Aristote, Epicure, Plotin ; des textes essentiels d’Erasme, Bacon, Descartes, Spinoza, Leibniz ont été rédigés en latin. Le droit romain, source essentielle du droit français est encore enseigné à l’université et des locutions telles que ab intestat, inter partes, mens rea, obiter dictum sont toujours utilisées par les juristes. Finissons plus légèrement avec la musique profane (la musique religieuse quant à elle n’a pas renoncé au latin : certaines œuvres de Messiaen et d’Arvo Pärt reposent sur des textes sacrés ou liturgiques écrits dans cette langue). Le premier opéra de Mozart (Apollon et Hyacinthe) a été composé sur un texte latin, tout comme Œdipus rex (1927) de Stravinsky, ou les Carmina Burana et les Catulli carmina de Carl Orff.

Étudier le grec et/ou le latin c’est donc rejoindre les origines de notre civilisation, de notre culture et de notre langue pour comprendre notre présent et éclairer notre avenir.